Compte-rendu de la 2e journée d’étude « La guerre et après : Travail de la mémoire »

Par Anke Bédoucha-Rosenow

La vulnérabilité du soldat est au cœur des réflexions du groupe de travail sur l’éthique militaire qui se réunit pour une deuxième journée autour du travail de la mémoire. Le soldat peut souffrir de traumatismes liés aux expériences vécues au combat et ensuite ne pas trouver d’espace collectif pour en parler ou ne pas avoir accès aux événements traumatiques. Pourtant, ce récit apparaît comme un passage nécessaire pour que la trace mnésique devienne un souvenir inscrit dans un récit biographique ayant un cadre de continuité dans lequel le vétéran se reconnait du début jusqu’à la fin comme une seule et même personne. La mémoire collective, plus particulièrement celle véhiculée par les institutions, fixe et détermine le rôle du soldat et engendre un sentiment de culpabilité qui bloque l’expression d’une parole différente. Les institutions reconnaissent un devoir de mémoire envers ces vétérans, mais en figeant le récit, le vétéran s’en trouve dépossédé : sa mémoire est vulnérable, car elle dépend de l’écoute que l’on y prête collectivement. Les traces mnésiques ne correspondent pas à ce récit et ainsi le travail de mémoire au niveau individuel est rendu impossible ou s’il a lieu, il n’est pas audible. Cette vulnérabilité est analogue à celle qui réside dans l’activité même du soldat : il obéit à des ordres et parfois ses actes sont en contradiction avec son éthique personnelle et parfois ses expériences traumatiques sont même qualifiées d’actes héroïques : il ne se reconnaît plus et il a besoin d’un espace pour décrire ce sentiment d’inadéquation, il dépend de la possibilité d’écoute d’autrui.

Continuer la lecture de « Compte-rendu de la 2e journée d’étude « La guerre et après : Travail de la mémoire » »

2e journée d’étude « La guerre et après : Travail de la mémoire »

Amphore dite “du suicide d’Ajax”, céramique à figures noires, attribuée au peintre Exékias, Athènes, vers 530 av. J.-C. – Château-musée de Boulogne-sur-Mer.

Cette journée d’étude, « Travail de la mémoire », s’inscrit dans le chantier de recherche « La guerre et après » (animé par Mariana Plotnicu et Benoît Roux) en collaboration avec le groupe de travail de l’Institution Nationale des Invalides (Sandra Thetio, Christelle Decker, Sophie Sitri, Marc-Paul Sebastiao) et le cycle de rencontres éponymes initié par le réseau de recherche interdisciplinaire franco-québécois « Prendre en compte la vulnérabilité : définir, partager, agir » (dirigé par Thierry Belleguic et Annie Hourcade Sciou).

Continuer la lecture de « 2e journée d’étude « La guerre et après : Travail de la mémoire » »

Rencontres interdisciplinaires franco-québécoises “Prendre en compte la vulnérabilité : définir, partager, agir”

pixabay.com

Premières rencontres interdisciplinaires franco-québécoises dans le cadre du protocole d’entente entre l’université de Rouen Normandie et l’université Laval à Québec “Prendre en compte la vulnérabilité : définir, partager, agir” Continuer la lecture de « Rencontres interdisciplinaires franco-québécoises “Prendre en compte la vulnérabilité : définir, partager, agir” »

1re journée d’étude « La guerre et après »

Amphore dite “du suicide d’Ajax”, céramique à figures noires, attribuée au peintre Exékias, Athènes, vers 530 av. J.-C. – Château-musée de Boulogne-sur-Mer.

Cette journée d’étude, « La guerre et après », inaugure un chantier de recherche et un cycle de rencontres éponymes qu’initie le réseau de recherche interdisciplinaire franco-québécois « Prendre en compte la vulnérabilité : définir, partager, agir ». Autour d’une équipe, dont les membres – français et québécois – sont issus de champs disciplinaires et professionnels diversifiés (historiens, philosophes, médecins, spécialistes de littérature et de narratologie, psychologues, etc.), le chantier « La guerre et après » cherche à interroger la notion vulnérabilité, cette possibilité – ce risque – d’être blessé physiquement comme moralement, dans la perspective d’une réflexion en éthique militaire.

Continuer la lecture de « 1re journée d’étude « La guerre et après » »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search