Art, éthique et soin

ARGUMENTAIRE

« Art, Ethique et Soin ». Une journée d’études pour approfondir un travail interculturel et interdisciplinaire autour d’une réflexion sur la vulnérabilité mené depuis février en quatre séances de webinaire. Il s’agira d’explorer l’articulation possible entre l’art sous toutes ses formes : littérature, musique, arts plastiques, théâtre, danse, d’une part et la pratique du soin de l’autre. L’approche a pour vocation d’être internationale – elle constitue un des aspects de la collaboration entre le département de philosophie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et le département de philosophie de l’Université de Rouen Normandie – et pluridisciplinaire, associant des perspectives en philosophie (autour de problématiques en éthique et en esthétique), mais aussi en médecine, en littérature, en productions artistiques et culturelles, en sociologie, en sciences de l’éducation et en psychologie. La principale question est la suivante : en quoi et selon quelles modalités l’art peut-il contribuer à soigner ?

Continuer la lecture de « Art, éthique et soin »

2e journée d’étude « La guerre et après : Travail de la mémoire »

Amphore dite “du suicide d’Ajax”, céramique à figures noires, attribuée au peintre Exékias, Athènes, vers 530 av. J.-C. – Château-musée de Boulogne-sur-Mer.

Cette journée d’étude, « Travail de la mémoire », s’inscrit dans le chantier de recherche « La guerre et après » (animé par Mariana Plotnicu et Benoît Roux) en collaboration avec le groupe de travail de l’Institution Nationale des Invalides (Sandra Thetio, Christelle Decker, Sophie Sitri, Marc-Paul Sebastiao) et le cycle de rencontres éponymes initié par le réseau de recherche interdisciplinaire franco-québécois « Prendre en compte la vulnérabilité : définir, partager, agir » (dirigé par Thierry Belleguic et Annie Hourcade Sciou).

Continuer la lecture de « 2e journée d’étude « La guerre et après : Travail de la mémoire » »

1re journée d’étude « La guerre et après »

Amphore dite “du suicide d’Ajax”, céramique à figures noires, attribuée au peintre Exékias, Athènes, vers 530 av. J.-C. – Château-musée de Boulogne-sur-Mer.

Cette journée d’étude, « La guerre et après », inaugure un chantier de recherche et un cycle de rencontres éponymes qu’initie le réseau de recherche interdisciplinaire franco-québécois « Prendre en compte la vulnérabilité : définir, partager, agir ». Autour d’une équipe, dont les membres – français et québécois – sont issus de champs disciplinaires et professionnels diversifiés (historiens, philosophes, médecins, spécialistes de littérature et de narratologie, psychologues, etc.), le chantier « La guerre et après » cherche à interroger la notion vulnérabilité, cette possibilité – ce risque – d’être blessé physiquement comme moralement, dans la perspective d’une réflexion en éthique militaire.

Continuer la lecture de « 1re journée d’étude « La guerre et après » »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search